La bernache cravant

La bernache cravant (Branta bernicla) est un anatidé tout comme les cygnes, les oies, les canards mais aussi les harles. Les bernaches ressemblent à des petites oies mais elles sont plus maritimes que ces dernières. La bernache cravant est de la taille du canard colvert. C’est un palmipède au plumage soyeux qui peut apparaitre gris noir et blanc ou brun noir et blanc selon les conditions d’observation. Elle a la moitié du ventre, la queue et le croupion d’un blanc immaculé ; ce qui lui vaut son surnom de bernache cul-blanc. Sa tête apparait très noire avec une cravate blanche au niveau du cou. C’est un oiseau qui, dans de bonnes conditions, ne peut pas être confondu avec un autre.

bernache cravant
bernache cravant

C’est un oiseau migrateur qui hiverne en Europe de fin septembre, début octobre jusqu’à mars, avril principalement en Bretagne même s’il est possible de l’apercevoir du Cotentin jusqu’à la Gironde. Il existe trois sous-espèces de la bernache cravant. A elles toutes, elles parcourent les baies et vasières en hiver et les toundras en été du nord de l’Europe, de l’Amérique et de l’Asie.

  • B. b. bernicla est la plus répandue sur nos côtes. Elle passe l’été dans les toundras de Sibérie.
  • B. b. nigricans dite la Bernache Cravant du Pacifique est plus rare en France, elle possède le ventre noir et un collier plus large. Elle niche à l’est de la Sibérie et au nord du Canada. Elle passe plutôt l’hiver dans le sud des Etats-Unis.
  • B. b. hrota dite la Bernache Cravant à ventre pâle passe ses étés dans le nord du Canada et au Groenland. Elle est également rare en France.

C’est une espèce grégaire et on peut la voir pâturer dans les baies, les estuaires et les bords de mer ou nager en groupe. Les bernaches ne sont pas des canards plongeurs, on les verra donc parfois barboter à la recherche de zostères (herbes marines), leur mets de prédilection.  Elles sont assez bruyantes et assez peu farouches, et pour cause, elles vivent principalement dans des endroits où l’homme accède peu ou mal. Depuis son interdiction de chasse dans les années 50 en France et en Hollande, il semble que les populations de B. b. bernicla soient en légère expansion ; elle descend volontiers vers la Gironde depuis les années 80.

bernache cravant Branta bernicla bernicla
bernache cravant Branta bernicla bernicla

Pour Buffon, Cravant vient de Grau-ent en allemand Canard Brun. Buffon néanmoins ne l’appelait pas bernache (contrairement à Belon). La bernache étant pour Buffon la bernache nonnette. A propos de la bernache cravant Buffon cite une correspondance qui signale l’apparition de l’oiseau de manière remarquée à partir de 1740. Particulièrement précise, cette signalisation indique les dommages causés dans les champs (et par conséquent la chasse massive et apparemment désespérante d’inefficacité que les populations ont tenté de mener) et que la bernache cravant devenait une espèce régulière et présente massivement à partir des années 1760.

Il semble néanmoins qu’elle ait donné un lourd tribu à la chasse. Selon l’Office National de la Chasse il y avait 15000 individus en 1955 ; elles sont aujourd’hui près de 100 000 chaque hiver en France. L’espèce est protégée depuis 1962 en France (source).

Banc de bernaches cravant
Banc de bernaches cravant

Les guides disent qu’elles nichent à même le sol des toundras où elles déposent, sur un tapie de duvet, environ 5 œufs. Ce n’est pas une espèce nicheuse en France.

Branta bernicla
Branta bernicla

Note : Le spécimen photographié seul était vraisemblablement blessé. Isolé à quelques centaines de mètres de ses congénères, le plumage de son cou et sa réticence à fuir tendent à montrer un animal affaibli. Il n’était pas bagué.

Photos de la bernache cravant (Branta bernicla)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

27 commentaires sur “La bernache cravant”